Partenaires

Logo ens
CNRS
Logo P6
Logo P7

 


Rechercher

Sur ce site


Laboratoire Pierre Aigrain

Accueil du site > Actualités

Actualités

Gérald Bastard a reçu le prix Welker 2014

Le prix Welker 2014 a été attribué au Dr. Gérald Bastard du Laboratoire Pierre Aigrain à l’Ecole Normale Supérieure pour ses contributions fondatrices à la théorie des états électroniques dans les hétéro-structures de semi-conducteurs (Théorie de la fonction enveloppe, effet Stark dans les puits quantiques, relaxation de l’énergie dans les boîtes quantiques).
Le prix Welker a été fondé en 1976 par Siemens SA en l’honneur de Heinrich Welker, le pionnier du domaine des alliages III-V de semi-conducteurs. Le (...)

Lire la suite

Comment varie l’absorption optique d’un nanotube avec la géométrie de son enroulement ?

Le 28 sept. 2013
Les nanotubes de carbone sont des objets prometteurs pour de futures applications en nano-photonique grâce à des atouts tels qu’une émission de lumière presque indépendante de la température, l’accordabilité de la longueur d’onde d’émission ou encore la facilité de l’injection électrique. Malgré l’engouement international pour ces objets depuis plus d’une dizaine d’années, certaines de leurs propriétés élémentaires n’ont toujours pas pu être mesurées. C’était le cas de l’absorption (...)

Lire la suite

Des électrons indiscernables à la demande

Le 28 jan. 2013,
La dualité onde-corpuscule se manifeste de manière spectaculaire dans le transport électronique dans les conducteurs de petite dimension à très basse température. Les effets d’interférences, caractéristiques d’une description ondulatoire, gouvernent le courant qui traverse un conducteur. Les fluctuations de ce courant sont en revanche associées à la granularité de la charge électrique, liée au caractère corpusculaire des électrons. L’expérience réalisée au Laboratoire Pierre Aigrain, en (...)

Lire la suite

Refroidissement des électrons par les phonons dans le graphène

le 14 sept. 2012
Le contrôle des porteurs chauds (i.e. de haute énergie) est une préoccupation en électronique. En effet une température électronique excessive dégrade certaines propriétés comme l’ouverture et la fermeture des portes logiques. A l’inverse la facilité de produire des porteurs chauds rapidement et en quantité sous l’effet du rayonnement permet d’accroître la sensibilité des détecteurs de photons. Cette question est redevenue d’actualité depuis la découverte du graphène en 2004, matériau (...)

Lire la suite

Sous-rubriques :