Partenaires

Logo ens
CNRS
Logo P6
Logo P7

 


Rechercher

Sur ce site


Laboratoire Pierre Aigrain

Accueil du site > Séminaires > 2008 > Séminaire du 17/03/2008

Séminaire du 17/03/2008

Fluctuations de paires dans la phase pseudo-gap des cuprates

Jérôme Lesueur, Laboratoire Photons et Matière (LPEM), ESPCI

"Un test direct des fluctuations de paires dans la phase pseudo-gap des cuprates sous-dopés"

résumé : Dans les cuprates supraconducteurs sous-dopés, de nombreuses expériences ont mis en évidence la présence d’un pseudo-gap dans le spectre des excitations électroniques, pour des températures supérieures à la température critique Tc, et inférieures à une température caractéristique T*. L’origine de ce pseudo-gap est aujourd’hui inconnue, et cette question reste au cœur du débat sur la supraconductivité à Haute Tc. En particulier, on ne sait pas si le pseudogap est un état précurseur de la supraconductivité à haute température, ou en relation avec un ordre électronique en compétition avec elle. Dans le premier cas, il a été suggéré que la formation de paires incohérentes en dessous de T*, et qui condenseraient à Tc, soit responsable de la disparition des états électroniques observée. Mais cela doit être vérifié expérimentalement. En effet, tout ce que nous connaissons du pseudo- gap provient de sondes à une particule, et il n’existe pas aujourd’hui d’expériences qui sondent directement les paires de Cooper au dessus de Tc. Nous présentons la première expérience qui vise à sonder les fluctuations dans le régime de pseudo-gap, grâce à une mesure de type Josephson. Nos résultats montrent que les fluctuations survivent dans une gamme très restreinte de températures près de Tc (T-Tc < 15 K), et qu’elles ne peuvent pas être responsables de l’ouverture du pseudo-gap à haute température.